La randonnée pédestre en Ardennes, levier de développement touristique

Recommandée pour ses bienfaits sur la santé, première activité des Français en vacances, la randonnée pédestre a le vent en poupe. Selon une étude présentée par Booking en 2018, elle déclenche des séjours. Avec leurs 1000km de sentiers, les Ardennes proposent aux touristes randonneurs tous les ingrédients d’un séjour réussi selon les critères relevés par une étude d’Atout France publiée en 2019[1] : les paysages, les points de vue, la forêt, le calme, l’accueil des populations locales.  C’est également le constat fait par le magazine Passion Rando du printemps 2021 qui consacre 10 pages au département avec la promesse d’un « royaume de verdure ».

Aperçu de l’image

Quelles sont les retombées de la randonnée touristique ? Qui sont les touristes-randonneurs ? Que recherchent-ils ? Et comment les attirer sur notre territoire, nos itinéraires ou dans nos hébergements ? L’Agence de Développement Touristique des Ardennes a réalisé l’automne dernier une étude intitulée« La randonnée pédestre en Ardennes, levier de développement touristique » qui apporte un éclairage sur l’importance de cette filière, les atouts pour notre destination ainsi que les pistes à suivre afin d’optimiser notre offre de services. 

Si la force des Ardennes pour le développement de la filière réside dans son identité même, selon cette étude, ses marges de progression se trouvent dans la mobilisation de tous les acteurs sur le sujet. Et cette prise de conscience se révèle à tous les niveaux.






Les différents réseaux d’itinéraires se développent

Les Ardennes sont parcourues par plusieurs itinéraires de Grande Randonnée, connectés au dense réseau belge, pour lesquels la Fédération Française de Randonnée, par ses antennes en Grand-Est et en Ardennes se mobilisent pour le balisage et la redéfinition des tracés pour obtenir une cohérence dans le réseau national intéressant pour les randonneurs au long cours. Des projets, en partenariats avec les intercommunalités sont également en cours pour la création de GR de Pays, complémentaires au réseau de grande randonnée existant. Le PNR des Ardennes, dans le cadre du projet Ardenne Ecotourism crée également de nouveaux itinéraires avec du sens pour le client. On peut ici citer l’itinéraire : La Grande Traversée du Parc .

Les sentiers d’intérêt local se développent également dans toutes les intercommunalités et permettent ou permettront (en fonction de l’avancement des projets), de proposer au client des sentiers bien entretenus, qualitatifs.






En effet, la grande itinérance et les sentiers d’intérêt locaux sont complémentaires. Si les premiers sont intéressants pour la promotion de la thématique de la randonnée en Ardennes parce qu’ils font rêver les clients, les seconds correspondent à la demande la plus courante c’est-à-dire quelques heures de randonnées, avec des niveaux variés et des thématiques diverses (mémoire, nature, patrimoine bâti…).


La promotion se renforce sur la thématique de la randonnée

Les paysages et des possibilités de randonnée sont mis en avant sur tous les sites de promotion touristique associés aux Ardennes, les sites de promotion régionaux, départementaux, celui de l’Ardenne transfrontalière, du Parc Naturel Régional des Ardennes, ceux des offices de tourisme, des hébergeurs. Le positionnement de destination de nature et de randonnée est d’autant plus crédible qu’elle est perçue comme une destination respectueuse de l’environnement, avec notamment la présence du Parc Naturel Régional et des démarches liées au projet Ardenne Ecotourism : création d’itinéraires transfrontaliers, mise en réseau et valorisation des prestataires ayant une démarche durable.

L’étude publiée par l’Agence de Développement Touristique montre également que les demandes des clients pour des destinations nature de proximité comme les Ardennes montent en flèche dans le contexte de la crise sanitaire actuelle. Les éléments phares à prendre en compte sont notamment l’accessibilité par le train et la possibilité d’effectuer des séjours sans avoir recours à la voiture.

La randonnée pédestre, et ses variantes comme le trail ou la marche nordique sont l’objet de nombreux articles, expériences par exemple sur le site visitardenne.com. Des sites de projection de l’offre de sentiers existent et se mette en place. Val d’Ardenne Tourisme met en avant ses itinéraires sur son site via Cirkwi, les Crêtes Préardennaises ont un site dédié aux circuits de randonnée, l’ensemble des intercommunalités, en partenariat avec l’ADT mettent en place un site qui proposera prochainement une sélection de circuits sur tout le département. Les données de l’offre ardennaise (hébergement, restauration, lieux de visite…) sont transmises à une base nationale, Datatourisme, ce qui permet également leur mise à disposition aux sites indépendants de projection de l’offre de sentiers (open data).


Les agences réceptives font une place de choix à la randonnée pédestre

Les modes de consommation des clients ont changé et les agences réceptives se sont adaptées. Aujourd’hui, elles ne proposent plus des séjours pour les groupes de randonneurs âgés mais bel et bien des séjours adaptés aux randonneurs individuels ou en tribus qui souhaitent réaliser leur objectif de déconnexion et de retour à soi dans un cadre verdoyant et des paysages préservés.

Pour une journée ou sur plusieurs jours, les offres sont variées et permettent de s’adapter aux demandes très personnalisées des clients en fonction de leur disponibilité, composition de famille, envies et capacités physiques.

(A lire dans l’étude de l’Agence de Développement Touristique, l’interview d’Olivier Delmé de l’agence Trek Aventure)


L’observation touristique se développe

Du côté de l’observation aussi, les habitudes changent. Les éco-compteurs chiffrent les passages des randonneurs, ce qui permet de comprendre les comportements en fonction des jours de la semaine, du temps qu’il fait et de la périodicité. Des études sont en cours en Wallonie, grâce à l’intervention d’universitaires, pour l’observation par des caméras afin de comprendre encore mieux qui sont nos randonneurs (famille, amis, âge, taille du sac à dos…). Les développements de l’observation sur sentiers sont très prometteurs et apportent déjà des informations intéressantes.

La dernière enquête menée par l’Observatoire Régional du Tourisme Grand Est[2] nous indique que les touristes en Ardennes viennent avec la randonnée comme objectif de séjour à 13% et qu’ils sont finalement 50% à pratiquer la randonnée durant leur séjour.

Les informations obtenues jusqu’à présent sont très encourageantes et montrent que la destination doit persévérer dans le développement de la randonnée pédestre parce que des clients sont déjà séduits par l’activité et que la marge de progression est importante.

Faire passer un internaute d’une recherche sur la randonnée en Ardennes à la réservation d’un séjour est l’affaire de tous les acteurs. Les comportements des clients dans leur consommation touristique ont changé, et le rôle de chacun évolue. L’hébergeur devient conseiller pour son client, l’Office de Tourisme apporte les meilleurs renseignements et conseils possibles à l’hébergeur pour qu’il puisse remplir sa nouvelle mission…

Apporter le plus de lien possible entre les différentes étapes du parcours clients sur la thématique de la randonnée est indispensable, et c’est bien ce que les acteurs privés, associatifs et institutionnels sont en train de mettre en place avec de nombreuses actions en partenariats, de façon à optimiser les retombées économiques liées à la randonnée pédestre, jusqu’à présent sous-estimées.


[1] Sources : Atout France, les clientèles du tourisme de randonnée, mars 2019

[2] Sources : Agence Régionale du Tourisme Grand Est, Profils et Caractéristiques des clientèles touristiques, via l’analyse de l’enquête Clientèles 2018-2019 sur la destination Grand Est, 2020