Modalités de mise en oeuvre du plan de déconfinement dans les Ardennes

Mise à jour du 02/06/2020

L’arrêté préfectoral n° 2020/172 du 20 mars 2020 interdisant au public différents lieux de promenade cesse d’être applicable à compter du 11 mai. Voies vertes, bases de loisirs, bois et forêts, et sentiers de randonnée  sont à nouveau praticables depuis le 11 mai, dans le respect bien sûr des règles de distanciation. Les parcs et jardins publics, lacs et plans d’eau sont désormais ouverts . Pour le lac des Vieilles-Forges et le lac de Bairon l’ouverture de la baignade surveillée est programmée au 2 juillet 2020, sa pratique est donc interdite actuellement.

S’agissant d’une activité sportive individuelle de plein air, la pêche en rivière est à nouveau autorisée, dans le respect des règles de distanciation. La pêche dans les lacs et plans d’eau n’est possible que si leur accès est autorisé par arrêté préfectoral, à la demande du maire, et dans le respect des règles de distanciation.

Toutes les grandes manifestations estivales sont annulées ou reportées après l’été. Chaque maire est invité à se rapprocher de son sous-préfet d’arrondissement sur le sujet.

Les musées ardennais sont ouverts au public depuis le 11 mai, mais en gérant les flux de visiteurs dans le respect des gestes barrières et sans accueillir de groupes de plus de 10 personnes.

Gîtes et chambres d’hôtes : ils sont ouverts au public ( en lien avec les règles de distanciation et gestes barrières) et dans la limite d’un accueil de 10 personnes maximum.

Hôtels : ils demeurent ouverts au public ;

Cafés, restaurants : ils sont ouverts au public ;

Campings : ils sont ouverts au public ;

Prestataires d’activités de loisirs de plein air : ils sont ouverts si ils sont en capacité de respecter les gestes barrières, à étudier au cas par cas en lien avec les services de l’Etat. ;

Une nouvelle instruction relative aux contrôles aux frontières est annoncée par le Gouvernement dans les prochains jours. A ce stade, les règles de franchissement des frontières ne sont donc pas modifiées et ne sont possibles que pour des motifs professionnels ou médicaux, ainsi que pour des motifs liés aux gardes d’enfant et à la scolarisation.