Tourisme de mémoire

Le tourisme de mémoire constitue un élément fort et singulier de l’offre touristique ardennaise. En effet, de la défaite de la France à Sedan en 1870 à la célèbre percée allemande de 1940, les Ardennes furent marquées par les trois grands conflits (1870, 1914-1918, 1939-1945). C’est aussi le seul département français à avoir été entièrement occupé durant les deux grands conflits mondiaux. Cette triste singularité  donne aujourd’hui aux Ardennes un patrimoine mémoriel riche et varié.

2018, l’année du tourisme de mémoire dans les Ardennes !

Réouverture du Musée Guerre et Paix en Ardenne :

Il a pour vocation de présenter l’histoire des Ardennes durant les trois guerres de 1870, 1914-1918 et 1939-1945. Son propos est d’une grande originalité puisqu’il est consacré à trois conflits majeurs alors que les musées liés à l’histoire des guerres contemporaines ne concernent en général qu’un seul conflit.

Toutes les informations : https://www.guerreetpaix.fr/

Application Tourisme de Mémoire :

En 2017, l’Office de Tourisme de Charleville-Sedan et le Conseil Départemental des Ardennes ont travaillé ensemble au développement d’une application mobile qui apportera de nombreuses informations aux touristes lors de leurs visites sur des sites de mémoire qui ne sont pas toujours équipés de panneaux d’interprétations. Photos, vidéos, témoignages, faits historiques, un fond documentaire considérable sera ainsi à la portée de tous.

Cette application sera disponible au printemps sous Androïd et IOS.

La filière du tourisme de mémoire

Le tourisme de mémoire est un axe thématique particulièrement porteur pour notre territoire qui attire une clientèle variée. Ainsi, l’ADT des Ardennes a pour but de valoriser ce patrimoine en fédérant les acteurs pour structurer l’offre.

Pour cela, l’ADT a lié de nombreux partenariats : avec le CRT Champagne-Ardenne dans le cadre du Contrat de Destination Grande Guerre ; avec la sous-préfecture de Sedan en tant que membre du comité technique de la labellisation Centenaire ; avec la Fédération Touristique du Luxembourg Belge ; avec l’Association du Tourisme de Mémoire de la Grande Guerre mais aussi et bien sûr avec le Conseil Départemental et les Offices de Tourisme du territoire.

Enfin, grâce à ses partenaires, l’ADT peut assurer la promotion de tous les évènements liés au tourisme de mémoire dont elle a connaissance. Les principaux sites du tourisme de mémoire sont promus grâce au site ardennes.com ainsi que dans une brochure éditée à 10000 exemplaires.

Définitions du tourisme de mémoire

Le tourisme de mémoire est « une démarche incitant le public à explorer des éléments du patrimoine mis en valeur pour y puiser l’enrichissement civique et culturel que procure la référence au passé »[1].

Il s’agit d’une offre hétérogène tant au niveau des pratiques et des clientèles (visite en hommage à un aïeul tombé au combat, passionnés, scolaires, loisirs…) que des sites et des acteurs concernés : centres d’interprétation, nécropoles, champs de bataille…  gérés par l’Etat, des associations, des privés….

Malgré tout, il est possible de différencier 3 principaux types de sites mémoriels :

Sites témoins : champs de bataille, blockhaus, sites naturels…

Sites informatifs et pédagogiques : musées, centres d’interprétation, circuits

Sites commémoratifs : monuments, cimetières, nécropoles, stèles, ossuaires, mémoriaux

  • Stèle de Roland Garros
  • Nécropole de la Marfée
  • Monument allemand du cimetière St Charles
  • Monuments de la bataille de la Fosse à l’Eau
  • Etc.

   Quelques données de fréquentation :

La mesure de la fréquentation des sites de mémoire dans le département reste complexe puisqu’il a peu de sites où l’entrée est comptabilisée ou payante.

Site

Fréquentation 2013

Fréquentation 2014

Fréquentation 2015

Château Fort de Sedan (bagne en 14-18)

52449

58186

57504

Fort et Batterie des Ayvelles

4200

6488

6421

Ouvrage de la Ferté (39-45)[2]

4232

4919

6069

Maison de la Dernière Cartouche (1870)

2038

2003

1648

Musée des Deux Guerres Mondiales

211

300

147

Actualités

« L’incroyable histoire du Sergent York en bande-dessinée »

La légende du Sergent YORK a pris naissance à Chatel-Chéhéry le 8 octobre 1918 lors d’un fait d’armes héroïque dont Hollywood s’inspire, en 1941, produire un film à grand succès, avec Gary Cooper dans le rôle-titre. En France, cette histoire est restée longtemps ignorée. En 1987, à l’occasion du centenaire de la naissance de York, une plaque commémorative est posée devant la mairie et inaugurée par l’ambassadeur des Etats-Unis en France.

A partir des années 2000, des militaires américains basés en Allemagne viennent régulièrement pour fouiller sur le site. En 2008, à l’occasion du 90ème anniversaire, un circuit est mis en place grâce à l’association Châtel Loisirs, qui, depuis, organise des visites guidées.

Aujourd’hui, l’association publie une bande dessinée qui retrace l’histoire de ce héros américain. Pour la commander, contactez l’association Châtel-Loisirs : chez Mme Annick HOULLEMARE – 2 rue de la Coupe à Jean – 08250 CHÂTEL-CHÉHÉRY – Tél. 03 24 30 79 95

Soutenez le projet d’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO des « Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre Mondiale (Front Ouest) »

L’association « Paysages et Sites de la Grande Guerre » et les régions belges de Wallonie et de Flandres portent en partenariat le projet d’inscription au patrimoine mondial de l’UNESCO des « Sites funéraires et mémoriels de la Première Guerre Mondiale (Front Ouest) ». Ce projet a pour ambition de sauvegarder et de faire connaître au plus grand nombre les lieux qui portent le témoignage de la Grande Guerre.

136 sites ont été sélectionnés, dont 4 dans les Ardennes :

  • Le Carré des morts du 11 novembre 1918 à Vrigne-Meuse, lieu de sépulture du dernier mort au combat français de la Grande Guerre, Augustin Trébuchon
  • Le monument Allemand du Cimetière St Charles à Sedan (qui bénéficie actuellement d’un projet de restauration)
  • Le cimetière militaire allemand d’Apremont
  • La nécropole nationale et cimetière allemand de Chestres

Ces sites ont été choisis car ils concernent l’ensemble du front occidental, les grands moments de son évolution et l’ensemble des nations impliquées dans ce conflit. Ils reflètent la mondialisation de la guerre et traduisent la volonté d’une mémoire partagée.

Plus d’informations sur le site : http://www.paysages-et-sites-de-memoire.fr/

Intéressé par la filière mémoire ? Vous portez un projet, un évènement ? Vous souhaitez que l’ADT en fasse la promotion ? Vous avez besoin de conseils ? Contactez Stéphanie Drothier drothier@ardennes.com ou 03 24 56 68 67


[1] Selon la définition figurant dans « les chemins de mémoire, une initiative de l’Etat » de François Cavaignac et Hervé Deperne – Cahier Espace 80 – décembre 2003

[2] A noter pour l’Ouvrage de la Ferté, l’ouverture en 2014 d’un bâtiment d’accueil